FENARAC
20 boulevard de Grenelle - 75015 PARIS.
Tel : 01 45 77 94 04
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Déçue par les annonces du président de la République, la FENARAC lance une action nationale pour obtenir des mesures qui correspondent aux attentes des retraités.

Sous la pression de la rue, le gouvernement a fait marche arrière, fin 2018, sur la hausse de la CSG d’une grande partie des retraités. Il s’apprête aujourd’hui à faire de même sur la désindexation des pensions initialement prévue en 2020 : elles seront finalement revalorisées de 1,1%, selon l’inflation attendue … mais uniquement pour les 70% de retraités dont les pensions sont au-dessous de 2 000 euros par mois.

Les autres retraités devront attendre 2021. C’est d’autant plus injuste que la majoration de CSG de 1,7% a été maintenue pour eux.

La FENARAC juge inacceptable d’opérer une discrimination entre les retraités, selon leur niveau de revenus. Les pensions ne sont pas une aide sociale subordonnée à une condition de ressources, elles sont la contrepartie des cotisations versées tout au long de sa vie active, elles sont un dû. Toutes les pensions doivent être revalorisées, sans distinction, du même montant en 2020.

Ensuite, en « accordant » une revalorisation sur l’inflation, le président MACRON ne fait qu’appliquer une règle dont il avait pris la liberté de s’affranchir en 2019. En réalité, aucun effort particulier n’est fait pour les retraités.

Ce que demande la FENARAC, c’est une indexation des retraites fixée sur l’évolution du salaire annuel moyen, et non plus sur celle moins favorable des prix, comme c’était la règle avant 1986, pour faire bénéficier les retraités des fruits de la croissance. Tous les retraités doivent en vénéficier en 2020.

Le prĂ©sident de la RĂ©publique a annoncĂ© un montant minimum de 1 000 euros par mois pour ceux faisant valoir leurs droits, Ă  partir de 2020.  C’est pas suffisant et nous ne lâcherons rien sur ce point avant d’obtenir satisfaction.

Le montant minimum de retraite que doit percevoir un retraité, après une vie entière de travail et de cotisations, doit nettement plus se démarquer du « minimum vieillesse », fixé à 903 euros par mois en 2020 et versé même si on a été oisif toute sa vie

La FENARAC demande un montant minimum de retraites (pensions de base et complĂ©mentaires) de 1 300 euros mensuels, pour tous les retraitĂ©s qui ont la durĂ©e d’assurance leur donnant le taux plein.

COURRIER ADRESSÉ PAR LA FENARAC AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

Le portail des retraités

fenarac
  • SĂ©curitĂ© sociale des indĂ©pendants
    La FENARAC participe Ă  la nouvelle...
  • La FENARAC lance une action nationale
    Déçue par les annonces du président de la...
  • Le contrat santĂ© FENARAC
    Depuis le 1er janvier 2018, tout adhérent peut bénéficier de la

VidÉos A CONSULTER

Vidéo de présentation de la FENARAC
Message de Bernard STALTER - Congrès de Limoux 2018

Vidéo du congrès de la FENARAC - limoux 2018