FENARAC
20 boulevard de Grenelle - 75015 PARIS.
Tel : 01 45 77 94 04
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les retraités sont laissés de côté par le gouvernement, a dénoncé le président THIVENIN le 17 Septembre à la représentante du Premier ministre.

Le président THIVENIN n’a pas mâché ses mots lors de sa rencontre avec Mme CAZENEUVE, conseillère du Premier ministre Edouard PHILIPPE, pour la protection sociale et les comptes sociaux. « Les retraités sont laissés de côté par le gouvernement. Ce n’est pas mérité. On a beau-coup travaillé, souvent dès 14 ans, on a payé nos cotisations, servis sous les drapeaux, on aide nos parents et enfants, on ne casse rien. Nous éprouvons un profond sentiment d’injustice ». L’entretien d’une heure a per-mis d’exposer plusieurs reven-dications issues des résolu-tions votées par les associa-tions FENARAC, en Assemblée générale le 16 mai 2019.

Revalorisation des re-traites Le président a insisté sur la « revalorisation de misère » des retraites, - quand elles n’ont pas été gelées-, basée sur la faible l’inflation des cinq dernières années, pénalisant durement les retraités. Car si officiellement les prix n’augmentent pas, ce n’est pas du tout ce que constatent les retraités. La FENARAC demande leur indexation sur l’évolution du salaire moyen, ce qui permet-trait d’arrêter l’érosion des pensions, année après année.

Pension de réversion Les retraités ne sont pas con-cernés par les mesures sur les réversions dans le projet de réforme des retraites. Or le système actuel engendre des réversions très basses. La FENARAC demande que leur taux soit porté de 54% à 60 % et que des pensions complètes soient versées en supprimant le mécanisme d’allocations différentielles.

Minimum de pension La FENARAC veut une pension minimum à 1 300 euros men-suels pour les retraités qui ont effectué une carrière com-plète. Les 1 000 euros annoncés par le gouvernement sont insuffi-sants :« c’est le niveau du seuil de pauvreté et c’est à peine plus que le minimum de vieillesse attribué même quand on a pas travaillé » a précisé le président.

Complémentaire santé La FENARAC estime que l’instauration de la complé-mentaire santé solidaire à partir du 1er novembre (voir p.4) est une bonne réforme mais il faut relever les pla-fonds d’attribution, qui pour l’instant vont encore exclure de son bénéfice trop de retrai-tés peu aisés. Un crédit d’impôt doit aussi être créé.

Financement La FENARAC a proposé plu-sieurs pistes de financement dont la réaffectation de la CRDS de 0,5% quand elle ne servira plus à payer la dette de la sécurité sociale en 2024, la création d’une nou-velle journée de solidarité, et la hausse de l’âge de la re-traite. « Vous évoquez de vrais sujets, vos revendications sont légitimes. Certaines de vos pistes de financement sont très intéressantes » a estimé la conseillère du Premier mi-nistre.

Communiqué de presse du 17 septembre 2019

Le portail des retraités

fenarac
  • LA FENARAC A MATIGNON
    Les retraités sont laissés de côté par le gouvernement, a dénoncé le...
  • LA FENARAC RECUE PAR M. DELEVOYE
    Le président THIVENIN a rencontré M. DELEVOYE, Haut-Commissaire aux Retraites, le 7...
  • Congrès national FENARAC 2020
    A la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France, à Lille, les 14 et...

VidÉos A CONSULTER

Vidéo de présentation de la FENARAC
Vidéo du congrès de la FENARAC - Hyères 2019