FENARAC
20 boulevard de Grenelle - 75015 PARIS.
Tel : 01 45 77 94 04
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Congrès d'Hyères - 2019

Congrès annuel de la FENARAC

17 mai 2019,  Ă  Hyères dans le Var.

Une protection sociale solidaire entre les générations

 

La FENARAC a tenu, le 17 mai 2019, son 35ème Congrès national à Hyères dans le Var. De très nombreux adhérents et personnalités étaient au rendez-vous.

DSC 0786Gel des pensions depuis 5 ans, mesures fiscales rabotant leur pouvoir d’achat, reports successifs de projets annoncés pour améliorer leurs couvertures maladie et dépendance, les retraités sont durement pénalisés par les décisions prises par les pouvoirs publics pour réduire le déficit de la sécurité sociale et soutenir l’activité économique.


Or, ils ont contribué au financement de la protection sociale par leurs cotisations, du temps de leur activité professionnelle. Ils continuent d’y participer en s’acquittant de la CSG, de la CRDS (remboursement de la dette sociale) et de la CASA (dépendance). En échange, ils demandent aujourd’hui, par la voix de la FENARAC, une protection sociale solidaire entre les générations qui leur garantisse leur niveau de vie ainsi que des prises en charge maladie et dépendance performantes.

La rĂ©volte qui a donnĂ© naissance au mouvement des Gilets jaunes, est partie de la hausse de la taxe carbone et de la CSG des retraitĂ©s. RĂ©volte contre laquelle la FENARAC avait mis en garde les pouvoirs publics, restant pourtant dĂ©sespĂ©rĂ©ment sourds Ă  la colère qui montait. La FENARAC s’est fortement mobilisĂ©e pour alerter les parlementaires, faire des propositions et leur demander d’agir rapidement contre des dĂ©cisions pĂ©nalisant durement les retraitĂ©s.

Plusieurs de ses revendications ont été reprises, partiellement, par le président de la République, pour les retraités les plus en difficulté. En revanche, le gouvernement n’a pas du tout répondu à ses revendications pour les autres retraités, ceux dont le pouvoir d’achat s’est rétréci à force de hausses d’impôts et autres taxes. ADS 2524

Certes, fin décembre 2018, le président de la République a en catastrophe supprimé la hausse de la CSG pour la majeure partie des retraités (70% exonérés au lieu de 40% initialement). C’était une avancée mais très insuffisante car il n’était pas revenu sur sa décision de poursuivre le quasi-gel des pensions en 2019.

La FENARAC considère que les mesures annoncées par le président de la République le 24 avril 2019 pour les pensions des retraités ne suffisent pas pour réparer les injustices qu'ils subissent depuis trop d’années : il est tout à fait inacceptable de ne pas revaloriser les pensions de l’ensemble des retraités en 2020 et que 30% des retraités doivent encore attendre 2021. Il est tout à fait intolérable que la pension minimale annoncée pour des retraités ayant travaillé toute leur vie ne soit que de 1 000 euros.

Il est hors de question d'en rester lĂ . Les retraitĂ©s ressentent un fort sentiment d’injustice, ils vont durcir leur combat pour obtenir des mesures fiscales et sociales Ă  la hauteur de leurs attentes.

ADS 2585